DES NOUVELLES DU CLUB BD – Égalité Filles-garçons

Le club !

Depuis le mois d’octobre, une vingtaine d’élèves issus de 14 classes différentes participent à ce club animé par Mme Guesny, professeure de lettres et cheville ouvrière de bien des dispositifs dans l’établissement, M. Sailhan, professeur de lettres et auteur de manuels scolaires de littérature et M. Rebière, professeur d’histoire, scénariste et dessinateur. Filles et garçons y préparent des bandes dessinées d’un format de 4 à 5 pages sur le parcours de femmes et d’hommes dans des domaines aussi variés que l’exploration spatiale, la course automobile, l’espionnage !… Certaines de ces personnalités sont devenues des légendes ou ont disparu des mémoires. Ainsi, outre le plaisir de la découverte, ces destins permettent de réfléchir à la question de l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’Histoire et aujourd’hui.

Première initiation !

La première partie de l’année a été consacrée à la recherche documentaire, chaque groupe d’élèves accumulant des informations lors de séances en salle informatique et au CDI, mais afin de commencer à pratiquer le langage de la bande dessinée, ils ont eu avant Noël une performance à réaliser : sur la base d’un témoignage historique, évoquer en une planche (une page) le parachutage de Jean Moulin en 1942 lors de sa première mission à Lyon. Les élèves avaient les informations suivantes : « 3 hommes parachutés, de nuit, dispersés, doivent siffler un air pour se retrouver ; Jean Moulin tombe dans un étang, les sandwichs du groupe sont trempés et perdus ». Des photographies de l’avion et des équipements étaient fournies. Les élèves étaient libres de leur mise en scène, leur « story-board ».

Premières leçons !

À ce stade d’ébauche, les élèves ont déjà pu identifier des éléments qui leur seront utiles pour la suite :
1) La variété des possibilités. Beaucoup ont choisi une scène d’exposition avec une grande case horizontale présentant l’avion, ce qui se justifiait bien, mais certains ont préféré commencer par un gros plan sur un élément de l’avion avant de dézoomer et permettre au lecteur de comprendre la scène après avoir suscité sa curiosité. Effet cinéma !

2) Sur la scène suivante, les élèves ont pu réfléchir à la complémentarité entre les mots et le dessin. Au début, ce premier groupe n’avait mis aucun texte, mais la compréhension devenait difficile. Le «Oh, non ! » permet au lecteur de saisir qu’il y a un problème. Mais ajouter « Les sandwichs ! » devient redondant car on les voit très bien après, autant laisser le cerveau du lecteur faire le lien !

Dans le même ordre d’idée, cet autre groupe a eu intérêt à ajouter la bulle « J’ai trop faim ! Tu as les sandwichs ? », mais n’a pas eu besoin de préciser « Ils sont mouillés » : ça se voit !

3) Sur les documents suivants, un double intérêt. D’abord le travail préparatoire des élèves qui ont identifié à quoi correspondrait chaque case dans leur scénario, puis la réalisation de leur story-board, un brouillon plus étoffé, où l’on distingue bien les scènes et les dialogues.

Ensuite, une erreur intéressante. Les élèves ont cru que le parachutage avait lieu sur la ville. Ce qui est impossible, beaucoup trop risqué. Faire de la BD historique permet justement de prendre conscience de ce genre de choses et de mieux comprendre un contexte !

Sur les pas des Rues de Lyon !

En récompense de leur engagement, avec l’aide du FSE, chaque élève du groupe a reçu à Noël un exemplaire de la revue Les Rues de Lyon, modèle de BD documentaire et historique sur lequel s’appuient les travaux des élèves !

Exposition au CDI : Héros et héroïnes romains

Les latinistes de 4e vous présentent quatre héros et une héroïne de la République romaine.

Leur histoire a permis aux Romains de construire leurs valeurs : être un bon citoyen romain, c’était respecter le mos majorum (= la morale des ancêtres) en suivant l’exemple des figures héroïques des premiers temps de Rome.

Ils incarnent donc les qualités que tout bon Romain devait chercher à avoir : faire preuve de courage, faire passer la République avant la famille, respecter les codes religieux et sociaux, être maître de ses émotions, vivre dans la simplicité…

Et nous, sommes-nous encore d’accord avec ces valeurs ? Est-ce que nous trouverions aujourd’hui que les actions de ces 5 personnages étaient héroïques ?

A vous de vous faire une opinion en allant découvrir leurs posts au CDI !

Countries and nationalities

Projet d’affiches par les élèves de 6è5 et 6è7

Après un travail sur les pays et nationalités du monde anglophone, les élèves ont créé des personnages qui se présentent en donnant leur prénom et leur nationalité. C’était aussi l’occasion de faire des recherche sur les drapeaux.

Petit à petit le projet a été élargi à d’autres pays dont les familles de nos élèves sont originaires.

Une occasion aussi de placer correctement les pays sur le mur de la salle 217 … ou comment faire un peu de géographie en anglais !

Bravo aux élèves !

Mme Autret.

AMAP du collège Halimi – Les Paniers de Gisèle : il reste des places!

L’année dernière, les élèves ont créé une AMAP et chaque jeudi, élèves et parents peuvent récupérer un panier de légumes bio locaux et de saison produits par Sébastien à la ferme de la Brochetière. Paniers à 10, 15 ou 20 euros selon vos besoins.

Si vous souhaitez manger bio et local en préservant l’environnement, n’hésitez pas à adhérer, il reste des places!

Contactez le référent du projet M. SAILLARD ou envoyez un mail à paniers.de.gisele@gmail.com

Atelier de cuisine chinoise

Pour clore cette longue période, les élèves sinisants ont pu participer à un atelier de cuisine chinoise, et bénéficier des conseils avisés du Chef de la cantine, Vincent Chirat. Au menu, raviolis chinois à la crevette. Les élèves ont appris une technique de pliage, facilement reproductible à la maison, pour partager avec tous, et selon ses envies, le plaisir d’un plat typique du monde chinois. L’atelier a été suivi d’un repas chinois à la cantine pour les élèves demi-pensionnaires.

Tous à la musique

Hali’musik est un projet associatif de démocratisation musicale. Le but est de permettre aux élèves d’apprendre un instrument au sein du collège, à moindre frais. L’association fonctionne par dons. Les parents peuvent donner ce qu’ils veulent en échange de déduction fiscale. L’association fournit les instruments, les professeurs et les cours.

Ce projet associatif est structuré en tant qu’antenne de l’association « Tous à la musique »  offrant des activités à plus de 500 collégiens dans la métropole lyonnaise. Outre Clem’en’Zik au collège Clemenceau (Lyon 7e) et VerraMuse au collège Verrazane (Lyon 9e), antennes fondatrices, « Tous à la musique » compte trois autres antennes – “TM’Zik” au collège Théodore Monod (Bron), “Vénissiane” à Jules Michelet (Vénissieux), un petit “orchestre à l’école” à l’école primaire “Les Dahlias” (Lyon 9e) actives depuis plusieurs années.

Halimuzik est une nouvelle création d’antennes de cette année. C’est un souhait de l’association que d’essaimer dans les établissements scolaires voisins.

A Clemenceau, grâce à M. Vincent Rollin (directeur-fondateur bénévole du projet), le projet représente : 300 élèves du collège, 30 lycéens qui poursuivent les activités, 152 heures de cours d’instruments par semaine, 31 groupes répétant une heure par semaine, une dizaine de salles de classe occupées par la musique hors du temps scolaire (12h-14h, 17h-19h, ainsi que le mercredi après-midi), une vingtaine de concerts par an dont une quinzaine dans la salle de musique équipée par l’association d’un matériel professionnel (son et lumière) avec diffusion en live stream sur Youtube. 

En clair : Halimi est le voisin du collège le plus musical de France !

La présence de M. Martinez cette année au collège Gisèle Halimi, enseignant également depuis 4 ans à Clemenceau, nous offre une opportunité inattendue de concrétiser la création d’une “annexe” de Clem’en’Zik dans notre établissement (et à terme d’une véritable antenne autonome).

Nous pouvons déjà nous réjouir de ce début d’année avec 50 élèves inscrits !

Pour démarrer correctement, il a été décidé de limiter les activités.  Pour l’instant au sein de l’établissement, les élèves peuvent avoir des cours de piano, guitare, chant et jouer en groupe. Pour les autres instruments, les élèves peuvent les apprendre mais, il faudra qu’ils aillent suivre les cours à Clemenceau.

A Halimi tous les cours ont lieu le Lundi, Jeudi et Vendredi après 16h40

Il n’y a pas de date de fin d’inscription. On peut commencer à apprendre quand on veut ! Il suffit de venir voir M. Martinez!

Visite du Campus Région du numérique pour nos 3èmes

Dans le cadre du parcours avenir, des élèves de 3èmes, volontaires, ont assisté à la journée de l’industrie au Campus Région du numérique à Charbonnières. L’objectif était de mettre en avant l’impact des compétences numériques dans le monde de l’industrie 4.0, et d’appréhender les différents métiers que l’on peut exercer dans ce domaine.

Au programme :

9h : Mot d’accueil 

9h10 : Intervention de Jules Tandeau de Marsac, Délégué régional de la fondation CGénial

9h40 : Témoignages de trois étudiants du Campus

10h : Début des parcours de visite Usine + TUMO (Focus robotique)

11h30-40 : Fin de la matinée